13/12/2013 La Bourse de Paris prend peu d'initiatives en début de séance (+0,06%)

La Bourse de Paris évoluait quasiment à l'équilibre vendredi matin (+0,06%), se montrant encore une fois prudente avant la réunion de la Fed la semaine prochaine et au début d'une séance sans rendez-vous notable.

A 09H28 (08H28 GMT), l'indice CAC 40 prenait 2,40 points à 4.071,52 points. La veille, l'indice parisien a lâché 0,43%, signant une troisième séance de baisse consécutive.

"L'amélioration de l'économie américaine, une tendance à la prudence sur les marchés et les prises de bénéfices ont été les thèmes dominants ces derniers jours", observent les économistes chez Crédit Agricole CIB.

"Nous ne pensons pas que cela va changer avant la réunion de la Fed, surtout compte tenu d'un agenda léger" vendredi, indiquent-ils.

Aucun indicateur majeur n'est au programme tant aux Etats-Unis qu'en zone euro. Les investisseurs devront se contenter des prix à la production pour novembre outre-Atlantique.

Les investisseurs sont surtout dans l'attente de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui se tiendra la semaine prochaine, mardi et mercredi.

"Les investisseurs ne change pas de thématique: l'incertitude sur le calendrier de la politique monétaire de la Fed est au centre des préoccupations", estiment les économistes chez le courtier Aurel BGC.

Une série de statistiques américaines de bonne facture, tant sur la croissance et l'emploi, ont renforcé ces derniers temps les craintes des marchés quant à l'annonce d'une réduction des rachats d'actifs de la Fed lors de cette réunion.

Les analystes sont d'accord pour dire que les investisseurs ont déjà intégré en partie un changement de politique monétaire aux Etats-Unis.

Il reste toutefois de nombreuses interrogations quant au calendrier et à l'ampleur de la réduction des rachats d'actifs, pour l'heure de 85 milliards de dollars par mois et qui dopent l'ensemble des marchés depuis des mois.

Parmi les valeurs, PSA Peugeot Citroën chutait lourdement (-9,60% à 9,61 euros), après avoir déjà dégringolé la veille. Le constructeur automobile américain General Motors (GM) a annoncé jeudi qu'il vendait l'intégralité de sa part de 7% dans le groupe français.

Ipsen était en baisse (-3,55% à 32,31 euros) après un abaissement de recommandation à "neutre" contre "acheter" par Goldman Sachs.

Crédit Agricole prenait 0,52% à 8,90 euros. La banque LCL, filiale du groupe, prévoit une réorganisation de ses activités d'ici 2018 avec un investissement de 400 millions d'euros pour son développement numérique et des réductions d'effectifs sans licenciements, rapportent Les Echos.

Vivendi gagnait 0,20% à 17,96 euros. Le groupe a annoncé la fin des discussions entre sa filiale brésilienne de télécommunications GVT et l'opérateur américain de satellites EchoStar Technologies sur la création d'une coentreprise dans la télévision payante au Brésil.

GDF Suez était presque stable (-0,03% à 16,41 euros) après avoir dévoilé que le complexe d'eau et d'électricité qu'il doit construire et exploiter d'ici 2016 à Az Zour au Koweït, avec un consortium international, a pris du retard et coûtera 1,8 milliard d'euros.

Arkema grignotait 0,13% à 78,31 euros après avoir annoncé la cession de deux filiales sud-africaines, spécialisée dans la production et la distribution de produits de revêtement, dont les activités sont jugées non-stratégiques.

Enfin, Archos bondissait (+5,13% à 3,69 euros). La société table sur un retour à la rentabilité dès cette année, après une année 2012 difficile, et se lance dans les terminaux mobiles pour les professionnels avec une acquisition.

jbo/abx/fpo/mml

© 1994-2010 Agence France-Presse

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2010 Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées »

Partager cette page :

questions-finance.fr est un site créé par Aviva
Dernière mise à jour 23/11/12